AMELIOR Association des Marchés Economiques Locaux Individuels et Organisés du Recyclage

Dates des marchés du réemploi solidaire organisé par AMELIOR à croix de chavaux en 2019

RDV à croix de chavaux

samedi 12 janvier, samedi 9 février, samedi 9 mars, mercredi 17 avril, mercredi 15 mai, mercredi 12 juin.

 

rassemblement pour la journée internationale des recycleurs biffinEs

le vendredi 1er mars 2019

0macaron

 

lieu et horaires a venir.

 

Posté par AMELIOR à 10:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Marché des travailleurs biffinEs récupérateurs recycleurs samedi 8 décembre 2018 à Croix de chavaux

Bonjour,

samedi 8 décembre de 7h à 18h se tiendra le marché aux puces des biffinEs organiséEs d'AMELIOR.

Comme chaque mois depuis mars 2013, 200 biffinEs présenterons à la vente environ 20 tonnes de biens de réemploi collectés dans les rues, issus de dons ou de leurs biens personnels, auprès de plusieurs milliers d'acheteurs,brocanteurs professionels, chineurs revendeurs, colectionneurs, réparateurs,travailleurs, habitués, familles et passants.

Pour plus de justice sociale et climatique, pour augmenter le pouvoir d'achat de la population tout en luttant contre les inégalités et l'oppression policiere des politiques d'exclusion, AMELIOR et les travailleurs biffinEs s'organise et réclame toujours plus de places et de marchés organisés!

vous pouvez regarder une vidéo tournée le mois de novembre: https://www.youtube.com/watch?v=IdKXh4CmLX0&t=44s&fbclid=IwAR0M6jyEQqGJqGc1x5wexgFl3Zor5hpwBMxfaIYzhgNooj4eoK_ZLECqAps

En octobre 2018 à Buenos Aires, 2 représentantEs des biffinEs d'AMELIOR ont rencontré leurs camarades de travail et de luttes

"Manifeste de Buenos Aires - Recycleurs et recycleuses mobilisés : nous devons résister !
 
Nous, recicladores, cartoneros, waste pickers, carreros, biffins, catadores, récupérateurs, nous sommes réunis à Buenos Aires dans le cadre d’un échange international avec des représentants du monde entier. Nous y avons prolongé le processus de dialogue et de renforcement du mouvement syndical. Nous avons appris à nous connaitre, avons débattu pour arriver à un consensus autour des thématiques qui nous importent. Nous avons établi des lignes directrices pour agir à l’échelle mondiale, tant pour la reconnaissance de nos métiers que pour la défense de nos droits, qui passe par la rémunération de nos activités.
Ces dernières années s’est développé un système qui exclut, détruit et rejette sans relâche. A ce constat s’ajoute celui de l’offensive néolibérale, qui, dans de nombreux pays, compromet autant nos droits que notre liberté. Cela met en danger l’environnement et nos propres vies. C’est l'essor effronté de la culture du rejet qui ne fait rien d'autre que glorifier le dieu Argent.
 
Au cours de cette rencontre, nous avons partagé nos expériences de vie et de résistance, face aux menaces communes. Nous avons mentionné la progression des entreprises de gestion des déchets qui cherchent à privatiser le secteur ; des fabriquants de matériaux de conditionnement et d’emballages qui ne reconnaissent pas notre travail et génèrent des objets difficilement recyclables. Ces acteurs, avec l'appui de leur gouvernement, défendent des lois qui nous excluent des circuits de valorisation. Au-delà de l’exclusion toujours plus importante, notre rôle dans les différentes étapes de la gestion des déchets (de la création, collecte, transport, traitement, valorisation, jusqu’à leur destination finale) n’est pas reconnu. Tout ceci a entrainé le recul, voire la négation, des droits que nous avions conquis comme l’accès aux matériaux recyclables, la liberté de circulation, la libre association, la rémunération et le droit d'évoluer socialement, techniquement et économiquement en tant qu’individus et syndicat.
 
Par ailleurs, nous faisons le constat de situations perverses comme la fermeture de décharges, sans aucune autre alternative pour nos camarades qui y travaillent ou vivent ; de décisions politiques qui pénalisent le développement de nos activités, en interdisant ou criminalisant notre travail. Tout cela génère de l’anxiété, conduit au déplacement (volontaire ou forcé) et à la paupérisation de nous autres travailleurs, qui depuis des centaines d'années entreprenons de manière autonome, légale et honnête dans ces métiers que nous avons créés pour pouvoir subvenir quotidiennement aux besoins de nos familles, tout en luttant pour avoir un toit, l'accès à la terre et du travail.
 
Les connivences entre les entreprises et les gouvernements protègent les intérêts des premières en accroissant leurs profits et donc les inégalités dans notre société. De la même façon, l’exclusion et la criminalisation de nos métiers conduisent à l’augmentation de la pollution et de la faim.
En outre, et comme nous l’avons déjà signalé, nous percevons l’échec de l’Etat à garantir les droits de chaque citoyen, comme le montre la perte des maigres droits que nous avions conquis ces dernières années. Nos leaders se retrouvent, dans le même temps, persécutés et leur vie menacée.
 
Les accords formulés pendant la rencontre sont les suivants :
 
- Nous refusons la fermeture de décharges sans la création d’alternatives réelles, sûres et issues de consultation, pour les camarades recycleurs qui y travaillent ou y habitent.
 
- L’Etat doit nous garantir la possibilité de nous constituer en organisation sans faire de distinction entre les travailleurs de la décharge et ceux de la rue, ainsi que le droit de manifester et de protester.
- L’Etat doit reconnaitre, protéger et promouvoir notre participation effective à la chaine de gestion des déchets de la collecte à l'élimination totale, en passant par le transport, le traitement, la valorisation, tout en assurant les conditions de sécurité et sanitaires de notre travail.

- La reconnaissance inclut, entre autres, la rémunération pour le service public que nous réalisons en permettant le recyclage, et les bénéfices sociaux, environnementaux et économiques qui en découlent.
- La rémunération implique au moins l'accès à un salaire minimum ou équivalent qui est, dans notre cas particulier, justifié par le travail environnemental que nous menons à bien tous les jours.
- En dépit du bienfait de nos actions, nous avons été exclus et nos droits de citoyens et d’être humains ont été niés. Par conséquent, nous exigeons l’accès à la santé, à l’éducation, à l’alimentation, au logement, à la sécurité sociale et aux loisirs (Terre, Toit, Travail).
- Nous refusons l’incinération parce qu’en plus de polluer dangereusement l’air que nos respirons, elle menace nos moyens de subsistance. Alors que nous fournissons aux industries des matières premières non renouvelables récupérées, l’incinération, elle, conduit à leur destruction. Ainsi, notre travail est écologique, économiquement et socialement durable et respecte les accords internationaux de protection de l’environnement.
 
- Nous refusons les initiatives liées aux politiques de Responsabilité Élargie des Entreprises ou d’Économie Circulaire qui ne reconnaissent pas et n’intègrent pas notre travail dans la chaine de gestion des déchets. Une politique adéquate de ce type devra nécessairement apporter une aide économique et logistique à notre travail.
 
- Dans ce sens, nous demandons que le système de production adapte les matériaux et les designs de manière à ce que la récupération et le recyclage effectués par nos soins soient facilités.
 
- Nous réclamons l’accès aux informations pertinentes pour mener à bien notre travail et la consultation de nos mouvements et de nos organisations en amont de chaque prise de décision, de mise en place de mesure, loi ou politique publique en lien avec nos métiers. Personne ne sait mieux recycler que nous.
 
- Nous refusons toute criminalisation, discrimination et ségrégation de notre travail. Les droits conquis, et ceux qui nous restent à conquérir, le seront pour tous nos camarades.

Considérant ces demandes et ces objectifs stratégiques comme la base de notre syndicat, nous, participants, nous engageons à continuer le travail de renforcement de la base et de sa mobilisation pour la défense du travail et la poursuite d’objectifs communs. Nous nous engageons à analyser les menaces qui planent sur nos droits, à nous mobiliser et nous défendre, à proposer des stratégies et des alternatives pour avoir la pleine jouissance des matériaux recyclables et à représenter les intérêts de l’ensemble de nos camarades.
 
En tant que travailleurs de l’économie populaire, nous recherchons l’organisation commune du secteur (en incluant les vendeurs ambulants, forains, les petits producteurs et les artisans, entre autres...) avec l’objectif de partager nos expériences et d’offrir notre solidarité à tous nos compagnons, face aux intérêts des gouvernements et des grandes entreprises. Nous encourageons la formation de bases fortes et légitimes.

Aucun travailleur sans salaire minimum, aucun travailleur sans droits.

 

 

20180609_093447

 

20180609_093251

 

20171124_095857

 

 

 

Posté par AMELIOR à 09:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Samedi 10 novembre marché des biffinEs à Croix de Chavaux à Montreuil et Vente au kilo dimanche 18 novembre à la Marbrerie

Prochain marché des travailleurs récupérateurs vendeurs biffinEs organisés d'AMELIOR samedi 10 novembre 2018 à croix de chavaux à Montreuil, de 7h à 18h. 

A cette occasion, nous allons expérimenter une nouvelle gestion des "déchets", matériaux réemployables, recyclables et compostables, et nous cherchons des volontaires pour cela !

N'hésitez pas à nous contacter par mail à assoamelior@gmail.com ou à vous présenter directement sur place à partir de 15h auprès des promoteurs environnementaux d'AMELIOR et AEFEL, en gilet oranges ! 

Le recyclage sans les recycleurs, le réemploi sans les biffinEs, c'est du gaspillage ! Venez nombreux acheter malin, acheter biffinEs ! Vivent nos véritables marchés aux puces d'économie populaire et solidaire! 

AMELIOR sera aussi présente le dimanche 18 novembre dans le cadre d'Ol'digger : Diggin' Market #1 à  La Marbrerie à Montreuil ! 

Nous avons été invité à vendre nos vetements d'occasion au kilo dimanche 18 novembre lors de cet évènement montreuillois qui s'annonce d'ors et déja un succès! Venez nombreux ! plus d'infos sur https://www.facebook.com/events/764535703892785/ ! 

Nous organiserons prochainement un compte rendu de la rencontre internationale des organisations de recycleurs et récupérateurs qui s'est déroulé du 17 au 22 octobre 2018 à Buenos Aires en Argentine à laquelle AMELIOR à participer activement! Nous remercions les organisatitons WIEGO, FACCyR et CTEP et partagerons prochainement le 

L1010517

L1010154

Manifeste de Buenos Aires des Recycleurs et recycleuses mobilisés ! (...)

"Nous, recicladores, cartoneros, waste pickers, carreros, biffins, catadores, récupérateurs, nous sommes réunis à Buenos Aires dans le cadre d’un échange international avec des représentants du monde entier. Nous y avons prolongé le processus de dialogue et de renforcement du mouvement syndical. Nous avons appris à nous connaitre, avons débattu pour arriver à un consensus autour des thématiques qui nous importent. Nous avons établi des lignes directrices pour agir à l’échelle mondiale, tant pour la reconnaissance de nos métiers que pour la défense de nos droits, qui passe par la rémunération de nos activités.

44247893_2581630358515565_6386546674717687808_o

(...)

Aucun travailleur sans salaire minimum, aucun travailleur sans droits."

44894471_2036294503095280_2758422349056311296_o

A PARIS COMME PARTOUT,

VIVENT LES BIFFIN.E.S EN LUTTE POUR LA DÉFENSE DE LEURS DROITS ! 

 À PLUS AUX PUCES! 

 

Posté par AMELIOR à 16:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

marché des biffins au Clocher mercredi 17 et samedi 27 octobre

Bonjour, 

retrouvez nous au Clocher mercredi 17 octobre et samedi 27 octobre, 77 sur du docteur arnold Netter, Paris 12eme.

inscription en ligne pour les exposantEs: https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeULssPZu0JhpFBbjcRt8gotxk-ldDNagS8dc2YWYvyIsMYhQ/viewform?usp=sf_link

A bientot, 

Posté par AMELIOR à 14:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Marché mercredi 12.09 à croix de chavaux, braderie dimanche 16 sur l'avenue denfert rochereau, brocante samedi 22 au Clocher

Bonne rentrée à touTEs!

 

Marché des biffinEs sous la halle du marché à croix de chavaux mercredi 12 septembre de 7h à 19h, ou comme depuis mars 2013, chaque mois, 200 chiffoniers biffinEs, récupérateurs revendeurs, recycleurs ferrailleurs, présentent leurs biens de récup à la vente. Avec environ 15 tonnes de recup' , pour 3 tonnes de vendus à la pièce, et plus de 20 000 euros d'echanges economiques en circuit court biffins-acheteurs, le marché des biffins organisé par AMELIOR est devenu en près de 6 ans d'existence le plus grand marché de biffinEs,  la réference pour le développement des marchés de la recup' à Paris et en ile de france: Totalement autogéré par les biffinEs d'AMELIOR, laissant les lieux impeccablement propre en fin de marché, la journée accueille près de 10 000 visiteurs et chineurs dans une ambiance conviviale et solidaire, inclusive et populaire. venez nombreux !

 20180210_110438

 

Braderie des biffinEs sur le boulevard Denfert Rochereau dimanche 16 septembre de 7h à 20h

Dans le cadre de la journée sans voiture (interdite entre 11h et 18h à Paris) AMELIOR a obtenu l'autorisation de la préfecture de Police et de la Mairie de Paris d'organiser une braderie de 487 m2. Venez nombreux à cette journée exceptionnelle!

Dans la ligne arboré du boulevard denfert rochereau, proche de l'Observatoire de Paris et du Jardin du luxembourg, assis au pied du Lion de la place Denfert Rochereau, des Catacombes et de la Fondation Cartier pour l'Art Contemporain, c'est dans ce cadre privilégiée d'un quartier qui compte parmi les plus chics de Paris que pour premiere fois depuis que les biffinEs d'AMELIOR ( Paris 20 Montreuil Bagnolet... ) de Sauve Qui Peut ( porte Montmartre Paris 18eme) et des puces de porte Didot Paris 14eme seront réunis sur l'espace public parisien afin d'exercer leurs métiers sans craindre d'etre chassés et confisqués de leurs biens, Nous invitons touTEs les personnes qui font la promotion de la lutte contre l'exclusion par l'economie de la recuperation revente a venir nous soutenir à l'occasion de cette braderie exceptionnelle, qu'on espère renouvellée dans les semaines et mois qui suivront, afin de montrer qu'on peut, avec de la bonne volonté, organiser des marchés pour  tous les biffinEs sur l'espace public parisien, la solidarité pour les biffinEs et les associations de biffins parisiennes etant une condition de réussite de nos objectifs: Une place et un marché pour touTEs ! Vous pouvez vous inscrire pour vendre vos produits sur le formulaire qui suit  https://docs.google.com/forms/d/1QYQZbR3QZpVzqAoC7GedeYsTaB173qvPWbzXex4hpAU/prefill et partager l'evenement sur FB  https://www.facebook.com/events/2156392331241167/

20171125_191618

Nous sommes heureux de vous inviter à la brocante d'AMELIOR samedi 22 septembre au Clocher, 77 rue du docteur Arnold Netter Paris 12eme,  de 9h à 19h ! Un nouveau marché aux puces des biffinEs et des habitantEs du quartier dans un espace convivial et solidaire! .Vous pouvez vous inscrire pour exposer sur le formulaire : https://goo.gl/forms/pw3NLaY4ZF3XqIkG3

Inscription directement sur place samedi à partir de 8h.

 

2 représentantEs d'AMELIOR continueront de faire la promotion de nos métiers et de nos solutions, cette fois à l'internationale, à l'invitation des cartoneros de la FACCyR ( http://faccyr.org.ar/) associés au sein de l'Alliance Mondiale des récupérateurs de Matériaux GlobalRec ( http://globalrec.org/fr/ ) et des soutiens de WIEGO (  http://www.wiego.org/ ) . AMELIOR se rendra en octobre 2018 à Buenos Aires en Argentine participer à une réunion  des recycleurs des 5 continents afin de visiter et apprendre des stratégies d'organisation et des systemes inclusifs de gestion des déchets solides comme celui qui existe à Buenos Aires, et debattre ensemble sur les stratégies de notre mouvement et alliance. Ce voyage de travail permettra a AMELIOR de continuer a approfondir sa connaissance de la solidarité internationale entre recycleurs de base organisés, des différents modèles d'inclusion professionnel pour les biffinEs dans une gestion inclusive des materiaux recyclables et réemployables, et d'échanger sur nos problematiques et solutions communes afin d'avancer vers le droit au travail, le droit à la juste rétribution de notre participation à la réduction des déchets et l'augmentation du taux de recyclage, la défense des droits fondamentaux des plus démunis d'entre nous bien trop régulierement exclus de partout par les politiques et la société, et de la protection des ressources naturelles qui découlent de nos marchés aux puces comme de nos activités de recyclage coopératif et populaire.

IMG_2318 (1)

IMG_1276

IMG_1279

IMG_1822

Manifestation des associations AMELIOR et Sauve qui peut lors du dernier Conseil de Paris, pour demander des places et des marchés pour les biffins (sept.2014)

VIVENT LES BIFFIN.E.S EN LUTTE  POUR LE DROIT AU TRAVAIL ET LA RECONNAISSANCE DE LEURS METIERS ET DE LEURS ORGANISATIONS!

20 MILLIONS DE RECYCLEURS DANS LE MONDE , PARMI LESQUELS 3000 BIFFINS PARISIENS, MÉRITENT RESPECT CONSIDERATION ET SOUTIEN DE LA PART DE TOU.TE.S! 

 

Posté par AMELIOR à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Prochains marchés samedi 25 aout au Clocher, dimanche 26 aout aux Grands Voisins, mercredi 12 septembre à croix de chavaux

bonjour,

biffinEs récupérateurs vendeurs adhérentEs de l'association AMELIOR, exposantEs, acheteurs solidaires, soyez les bienvenuEs à nos prochains marchés:

le samedi 25 aout 2018 au Clocher, 77 avenue du docteur Arnold Netter, Paris 12eme! ci dessous le lien vers le formulaire d'inscription:

https://goo.gl/forms/CzloEvafw1UeDdxT2

et l'evenement à partager sur FB: https://www.facebook.com/events/318486078896066/

Le dimanche 26 aout 2018 aux Grands Voisins, pour la 22eme edition de ce marché unique à Paris, regroupant résidents des foyers sociaux, biffinEs de Paris et d'Ile de France, associations, artistes, artisans du site, et exposantEs extérieurEs!

voici l'evenement sur FB: https://www.facebook.com/events/2088311874818514/

ainsi que le lien vers le formulaire d'inscription: https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSe8jdD1KuJnmh1FZAXw1H9zaPeQV1t5uHBd8YNcNU9oY8AH8g/viewform?usp=sf_link

Nous vous donnons déja rdv pour le plus grand marché des biffinEs de France, entirement autogéré par AMELIOR, ou près de 200 biffinEs sont présentEs à chaque marché, qui se déroulera le mercredi 12 septembre sous la halle du marché croix de chavaux à Montreuil!

Notre boutique coopérative des biffinEs d'AMELIOR est ouverte tous les jours de 10h30 à 19h, au 89 boulevard chanzy à Montreuil.

Si vous souhaitez vous débarrasser de vos biens inutilisés ( vetements, chaussures, sacs, chapeaux, livres, objets, bibelots, objets, materiels electriques et electroniques...) nvous pouvez nous les apporter à la boutique à Montreuil et les jours de marchés des biffinEs !

Pour toute demande de collecte à domicile, merci de nosu envoyer un mail à assoamelior@gmail.com

Organisateurs de bracantes et de vides greniers, AMELIOR vous propose de vous aider à la prévention des déchets, la collecte des invendus, et la bonne gestion des ressources recyclables. N'hesitez pas à nous solliciter pour toutes questions !

Vivent les biffinEs !

20180210_110438

IMG_6621

article_image_(11)

IMG_0856

20180617_172030

 

Posté par AMELIOR à 13:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

prochains marchés; Samedi 14 juillet nouveau marché des biffins au Clocher Paris 12eme- dimanche 22 juillet aux Grands Voisins

Prochains marchés aux puces des biffinEs

samedi 14 juillet 2018 au Clocher, 77 avenue du docteur arnold Netter 75012 Paris.

evenement FB à partager: https://www.facebook.com/events/2143632415869052/

et formulaire d'inscription en ligne: https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeULssPZu0JhpFBbjcRt8gotxk-ldDNagS8dc2YWYvyIsMYhQ/viewform

RDv aussi Aux Grands Voisins le dimanche 22 juillet, 72 avenue denfert rochereau Paris 14eme.

et à croix de chavaux à Montreuil le samedi 11 aout !

 


20180210_110438

L'organisation, le travail, la lutte continuent.
Contre l'exclusion et le déni de droit
DES PLACES ET DES MARCHÉS POUR TOU.TE.S !

 

20180210_072308

20180210_110546

20180210_061748

Posté par AMELIOR à 14:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mai-juin 2018. Gestions sociales des ressources, marchés mensuels des biffinEs, rencontre internationale, fête de la récup' ...

AMELIOR en action biffines:

Le samedi 26 mai, le comité des fêtes du quartier Villiers Barbusse à Montreuil organise un des plus grands vides greniers de Montreuil. Nous serons à l'angle de la rue Alexis Lepere et de la rue Ernest Savart et participerons à la bonne gestion des ressources en fin de marché. Tous les invendus pourront être confiés aux bons soins des biffinEs d'AMELIOR.

20180526_19412020180526_18442820180527_081245

Le dimanche 27 mai, AMELIOR sera rue du chemin vert à Romainville pour la quatrième année consécutive, invitée à participer à la brocante municipale. AMELIOR a pour mission d'organiser la gestion des ressources en fin de marché et de collecter les invendus.

Dimanche 27 mai nous sommes également invité à participer au vide grenier de la cour des petites écuries dans le 10eme arrdt. AMELIOR collectera les invendus en fin de marché et redonnera les vêtements collectés à l'association LE CARILLON.

Le jeudi 31 mai se déroulera à la MSH Paris Nord- (20 Avenue George Sand, 93210 Saint-Denis) de la recherche sur les " Modèles économiques dans la production de savoirs et les transformations sociales". À 14h: "Étude avec les biffins récupérateurs-vendeurs, le marché de Montreuil ( par Élise Havard dit Duclos)"

Le samedi 2 juin de 9h à 12h au Parterre des biffinEs, 89 boulevard chanzy à Montreuil, dans le cadre des evenements extérieurs de la fete de la récup à laquelle AMELIOR participe à la halle des Blancs Manteaux Paris 4eme les samedi 16 et dimanche 17 juin, nous accueillerons les récupérateurs de Dakar, Sénégal et des représentants des Cartoneros d'Argentine, des Catadores du Brésil et des recicladores de Colombie, accompagné par des représentants des structures internationales de Wiego ( http://www.wiego.org/francais ) et Global Rec ( http://globalrec.org/fr/

20180421_131416

Nous visiterons ensuite le marché des biffins "à la sauvette" à Porte Montreuil, Paris 20eme.

Le samedi 9 juin, AMELIOR sera présente à la brocante St Blaise à Paris 20eme, pour une deuxieme année de présence des biffinEs organiséEs au sein de cette grande brocante populaire.

20180509_065424

Le mercredi 13 juin, c'est le marché des biffinEs à croix de chavaux à Montreuil! Il y aura une visite guidée par MAKE SENS entre 11h et 13h , dans le cadre des évènements extérieurs de la Fête de la Recup, organisé par le REFER, dont AMELIOR est membre.

Mercredi 13 et jeudi 14 juin, AMELIOR est invité à participer à un congrès de l'ONU à Turin en Italie sur le thème du réemploi. AMELIOR expliquera et fera une présentation de promotion des activités et objectifs que nous dévellopons tous les jours, à savoir la reconnaissance, l'organisation et la formalisation des métiers des biffinEs, l'organisation des marchés aux puces des biffiNEs, dans le cadre de la lutte contre l'exclusion et d'une economie solidaire, circulaire et populaire.

 

 

Vendredi 15 juin, AMELIOR sera du voyage vers le SMICVAL à Libourne, à l'invitation du SYCTOM.
Ce sera la deuxieme fois qu'AMELIOR visite cette déchetterie inversée, supermarché gratuit du réemploi, avec comme objectif le zéro dechet, et le develloppement des acteurs du territoire grace à la valorisation des ressources par une gestion 100% de service public.

Samedi 16 et dimanche 17 juin, AMELIOR tiendra un stand à la Fete de la Recup aux blancs Manteaux.

Dimanche 17 juin ce sera la 20eme édition du Marché des Grands Voisins qu'AMELIOR a proposée, initiée et co
-organisée avec les association Aurore et yes We Camp depuis avril 2016. Venez nombreux au 72 avenue denfert rochereau Paris 14eme. ( https://www.facebook.com/events/1932483777012173/ )

20171125_191618   A plus aux puces !

Posté par AMELIOR à 09:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

les biffines et les biffins, des citadins exceptionnels. Plaidoyer pour la reconnaissance des biffinEs dans le monde.

les biffines et les biffins, des citadins exceptionnels. Plaidoyer pour la reconnaissance des biffinEs dans le monde.

Bénédicte Florin, géographe, Université de Tours. 1er mai 2018

IMG_5289

Manifestation des associations AMELIOR et Sauve qui peut lors du dernier Conseil de Paris, pour demander des places et des marchés pour les biffins (sept.2014)

734172_304776086317628_1760692353_nMoyenneIMG_7242

logo ameliorjpg

Les biffines et les biffins : des citadins exceptionnels !

Bénédicte Florin, géographe, Université de Tours

 L’étymologie du mot déchet renvoie à « ce qui est jeté en bas », la chute, la disqualification, la dévaluation car le déchet, c'est la perte, ce que l'on s'empresse d'oublier aussitôt que l'on s'en est débarrassé. Le terme « déchet » donne « déchoir », « déchéance » et suggère la décomposition et la mort. Le déchet contamine celui qui le manipule et, ainsi, les biffins de la Zone de Paris ont été accusés d'avoir propagé la dernière épidémie de peste baptisée « peste des chiffonniers » en 1920… Ailleurs, le déchet corrompt tout autant ceux qui « ont à faire avec » et qui constituent des communautés exclues de la ville et de la société urbaine, des parias, des intouchables, les basses castes, ces « classes malpropres, classes dangereuses », pour reprendre l'expression de l'historien Alain Faure désignant encore et toujours les chiffonniers de Paris. Quant au lumpensammler, récupérateur de chiffons allemand, n'évoque-t-il pas indiscutablement le lumpenprolétariat, le prolétariat en haillon ? En bref, du déchet au désordre, il n'y a qu'un pas...

 Toujours trop visibles dans l'espace public, en dépit de leur collecte pourtant bien matinale, les chiffonniers d'hier ou les biffins d'aujourd'hui menacent l'ordre et sont, par nature, l'ennemi des pouvoirs publics, des hygiénistes, de la police et, bien souvent, des habitants. Ils s'adonnent à des activités peu ordinaires réprouvées et réprimées par nos regards et encore davantage par les normes et les règles qui nous gouvernent. Le stigmate qui marque ces hommes et ces femmes est étroitement lié à nos représentations de l'ordure, de la souillure et du sale boulot : « Mais qui produit l'ordure ? » ainsi que me le faisait remarquer un chiffonnier du Caire...

Depuis plus de dix ans, je rencontre des récupérateurs de déchets : chiffonniers du Caire, bouâra, (un mot dérivé du français « éboueur ») de Casablanca, fouilleurs des poubelles de rue ou des décharges, récupérateurs dans les quartiers chics d'Istanbul qui amènent leur récolte aux recycleurs ou encore collecteurs de ferraille et d'objets de peu à Paris. Dans un contexte d'accentuation des inégalités et de la pauvreté, on peut comprendre que ces pratiques de récupération de déchets, transfigurés en ressources, permettent à des femmes et des hommes de vivre tant bien que mal de leur collecte, recyclage, réparation et revente.

Or, il serait très réducteur de n'y voir qu'une économie de la pauvreté et ces pratiques de récupération reposent aussi sur des compétences souvent invisibles au regard extérieur :  une grande connaissance de la ville et des lieux précis où gît la ressource ; le courage de marcher, porter ou   tirer sur de longues distances le fruit de leur collecte ; une expérience des interactions avec les autres (habitants, autorités, police) qu'il faut savoir éviter ou gérer au mieux ou, au contraire, des relations de solidarité et d'entraide ; une capacité à évaluer du premier coup d'œil la valeur des objets et matériaux découverts pour en estimer le juste prix ; savoir les nettoyer, les démonter, les réparer mais aussi savoir où et à qui les revendre, connaître, négocier et s'insérer dans ces filières marchandes, et pourquoi ne pas ajouter à cette liste, une belle curiosité  et un sentiment de liberté qui peuvent aussi motiver la recherche et découverte de la trouvaille ?

Peut-on encore parler de « déchets » et de « récupérateurs » alors que les savoir-faire font de ces personnes  des citadin(e)s extra-ordinaires qui, ici dans nos villes ou ailleurs dans le monde, sauvent de la poubelle, de l'incinérateur ou de la décharge une grande quantité de nos propres rebuts ? Ils et elles requalifient et revalorisent  par leur travail – car il s'agit bien d'un « travail » —  des objets et des matériaux – qui à leurs yeux sont tout sauf des déchets - qui seront réutilisés et qui trouveront une nouvelle valeur économique et de nouveaux usages.

  Ainsi, ces « travailleurs des déchets », pour reprendre l'expression des chercheurs Delphine Corteel et Stéphane Le Lay,  résistent aux catégories stigmatisantes dans lesquelles le pouvoir et la société les placent : ils tentent de s'en arranger, de les contourner et de les réduire. Ils mettent en avant leur courage car même si « c'est le dernier des métiers », il s'agit bien d'un métier selon un récupérateur d'Istanbul ; ils argumentent de leurs ingéniosité professionnelle à l'instar des chiffonniers du Caire qui recyclent près de 90 % de ce qu'ils collectent ; ils font valoir la dimension environnementale  et écologique de leurs activités à Casablanca où, pour eux, « rien ne se perd, tout se récupère »...

D'ici 2040, l'or, l'argent, le zinc, le plomb, le cuivre, l'étain et bien d'autres matières premières enfouies sous nos pieds auront disparu et, de façon générale, la raréfaction des ressources énergétiques et minérales nécessitera une compensation par des matières premières secondaires ou matériaux recyclés. Dès lors, le potentiel économique et financier lié à la récupération et au recyclage aiguise  les convoitises, les concurrences et intérêts de nombreux acteurs privés et publics : la récupération et le recyclage ne sont plus l'apanage de populations considérées comme marginales et, au nord comme au sud, de grandes sociétés transnationales captent la ressource que représentent aujourd'hui ces déchets. De nombreuses associations plaident pour une gouvernance partagée de la gestion des déchets qui intégrerait le travail des récupérateurs plutôt que de renforcer leur exclusion ; de même, dans certains cas, ils ont pu mettre en avant l'utilité de leurs activités et défendre leurs droits au travail. Les politiques d'intégration mises en œuvre par certains pays dits du « sud » sont même bien en avance sur ce qui se fait au nord et en France, notamment, où les biffins et biffines sont plus souvent qu'à leur tour victimes de brimades et d'interdictions...

 En ce 1er mai 2018, biffines et biffins de Paris, scavengers d'Inde, binners nord-américains, cartoneros de Buenos Aires, cadatores du Brésil,  zabbâlîn du Caire, toplaicilar d'Istanbul, bouâra de Casablanca et autres récupérateurs, exceptionnels citadins  : vous,  qui êtes encore trop souvent considérés comme « les petits, les obscurs et les sans-grades », unissez-vos forces pour faire reconnaître votre existence, votre travail, vos compétences et expériences et vos droits !

Posté par AMELIOR à 19:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

prochains rdv avec les biffinEs d'AMELIOR

Bonjour,

le prochain marché des biffinEs à croix de chavaux se déroulera le mercredi 11 avril de 7h à 18h à croix de chavaux à Montreuil.

Beaucoup de questions, d'appels et de courriels de votre part pour savoir si d'autres marchés organisés par AMELIOR vont avoir lieu à Paris...

Nous faisons tout ce qui est en notre possible pour cela: Aux Grands Voisins à Paris 14eme, l'association Aurore va nous faire connaitre très prochainement sa volonté de continuer la co-organisation du marché des "Grands Voisins" que nous avons initié avec Aurore et Yes We Camp entre avril 2016 et décembre 2017. Fort du succès populaire de ces marchés et de son role d'animation pour le quartier comme pour les habitantEs et acteurs du site, nous pouvons reprendre dès fin avril, donc restez informé!Nous participons le samedi 31 mars au vide grenier organisé par l'association Coud à Coud place de la réunion dans le 20emearrdt. Nous serons présent avec AMELIOR entre la rue vitruve et la rue des orteaux.

Notre local situé 89 boulevard Chanzy à Montreuil, que nous occupons depuis un an, risque de fermer prochainement. Le propriétaire la compagnie d'assurances la Matmut nosu réclame son bien en justice... Nous allons nous défendre et tenter de trouver une solution, d'autant que plusieurs occupantEs sont sans ce lieu de vie , sans solution de relogement.  Nous entamons donc des démarches pour péreniser nos activités dans un lieu de tri et de valorisation des ressources qui nous permettent de devellopper nos activités fédératives. Si vous connaissez des lieux propices, n'hesitez pas à nous les faire connaitre !

Le conseil de Paris a fait voté en novembre 2017 l'experimentation d'un marché mensuel pour les biffinEs à Paris. Aucune avancée connu a ce jour, mais ce n'est pas une nouveauté, l'entiereté des décisions démocratiques en faveur de la reconnaissance et l'organisation des biffinEs et de leurs marchés voté en conseil de paris et dans les arrondissements restent systématiquement lettre morte depuis près de 8 ans. Etudes, voeux, financements existents, mais le manque de volonté poltique d'inclusion des biffinEs à la ville, à l'economie et aux droits est tel que rien ne bouge, hormis les bennes privés, les gaz lacrymogenes matraques et menottes, policiers menant la charge contre les biffinEs excluEs. Notre association oeuvre pas à pas vers la formalisation des metiers des biffinEs, mais ces efforts ne sont rien si les pouvoirs publics ne nous autorisent  toujours pas à travailler.

L'organisation d'AMELIOR a donc besoin de la formalisation des biffinEs par les responsables politiques en place.

Un nouveau rendez vous avec Antoinette Guhl, le 3eme depuis qu'Anne Hidalgo est élue à Hotel de ville de Paris, mettra a jour les avancées et proposition d'action concrete de notre association, notamment dans le projet mené avec Léa Vasa, élue du 10eme arrdt, concernant l'organisation d'un marché mensuel de l'economie circulaire dans le 10eme arrdt à Paris...

Nous serons présent le vendredi 6 avril à 18h à la Bellevilloise paris 20eme dans le cadre de la nuit de la Géographie, ou une exposition photos et un débat auront lieu au sujet de la place des biffinEs en ville. plus d'info sur https://www.labellevilloise.com/wp-content/uploads/2018/03/Programme-de--taille---NG-V4-.pdf.

Nous sommes ravi de vous présenter notre association AMELIOR, fédération de travailleurs biffinEs et soutiens, à l'occasion du conseil de quartier st blaise ce lundi 9 avril à 19h (exceptionnellement au centre Paris Anim' Louis Lumière - 46 rue Louis Lumière)  paris 20eme !et vous espérons nombreux afin d'échanger avec vous sur nos activités sociales, solidaires, écologiques et inclusives, et pouvoir porter à votre connaissance les études, votes et décisions du conseil du 20ème arrdt et du conseil de Paris en faveur des biffinEs et de leurs marchés que nous souhaitons etre appliqué sur le terrain...

à Montpellier:

L'ASSOCIATION AREA A LE PLAISIR DE VOUS CONVIER A L'EXPOSITION : «  DU BIDONVILLE À LA VILLE : EXISTER – CIRCULER - TRAVAILLER »

A la médiathèque départementale Pierresvives du 20 mars au 14 avril 2018

L'exposition est présentée dans le cadre de l'exposition du musée de l'Homme "Moi et les autres, des préjugés au racisme" Elle a été conçue par le Centre d'Art La Fenêtre et l’association AREA avec le soutien de la Fondation Abbé Pierre et de La Cimade.

Une table ronde aura lieu à l’auditorium de Pierresvives le jeudi 5 avril à 19 heures: "Quel avenir pour les éco-recycleurs et éco-recycleuses à Montpellier ?"

En présence de biffins des bidonvilles de Montpellier, de l'équipe d'AREA, de Gaelle Maury du Centre d’art La Fenêtre et de Julie Chansel, journaliste.

N'hesitez a vous faire connaitre et à nous rejoindre via le mail de notre association assoamelior@gmail.com

 

 

 

 

 

 

Posté par AMELIOR à 08:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]