AMELIOR Association des Marchés Economiques Locaux Individuels et Organisés du Recyclage

marché des biffinEs samedi 13 février 2016 à croix de chavaux à Montreuil

touTEs les amoureux de la biffe, de la récup, du réémploi, de la valorisation, de l'économie réelle, populaire,circulaire, soutenable, durable, sociale et solidaire, égalitaire, fondamentale, vitale se retrouveront samedi 13 février de 7h à 19h pour échanger librement ! Achetez malin achetez biffins la veille de la st valentin!

 article_image_(11)unnamed

Posté par AMELIOR à 10:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Biffe Newsletter Janvier 2016

ChèrEs touTEs, L'Association AMELIOR vous souhaite une bonne année 2016 ! 
 

200 biffinEs seront présentEs samedi 9 janvier 2016, sous la halle du marché croix de chavaux à Montreuil. 

Images intégrées 2Images intégrées 1

Ces travailleurs de la récup'-revente présenteront des tonnes d'objets divers et vêtements qu'ils ont triés sélectivement et biffer en amont de la collecte des ordures ménagères et des encombrants, réduisant ainsi les "déchets" à la source et leur permettant de lutter contre la précarité par l'activité économique par leurs réemplois directement rétribués par leurs acheteurs. 

La convention que la Mairie de Montreuil nous délivre en 2016 et qui nous autorise à travailler en conformité avec la loi (et ce depuis mars 2013) libère un jour par mois les biffinEs adhérentEs de l'association AMELIOR des politiques d'exclusions menées a leur encontre à Paris et ailleurs depuis des années.
 Ils et elles, contraintEs de vendrent malheureusement encore "à la sauvette", par manque d'espaces de ventes autorisés, cependant que des décisions politiques exprimés à de nombreuse reprises par les votes démocratiques (dotés de financements disponibles) en faveur de l'organisation de ces marchés et de la reconnaissance des métiers de la biffe ne sont toujours pas appliqués concrètement. Une étude commanditée par la région Ile de France en 2010 et rendue publique en 2012 préconise pourtant l'octroi de nouveaux droits sociaux pour les biffinEs !(http://www.mipes.org/IMG/pdf/Synthese_biffins_lot_2_4_juin_2012-2.pdf ). 

En réalité, des gouvernances locales ,sans se soucier des atteintes aux droits fondamentaux et à la dignité humaine,
dont ils sont au courant, que génèrent la répression policière et  réclament et obtiennent de l'Etat le classement en "Zone de Sécurité Prioritaire" les lieux ou se retrouvent Biffins et acheteurs... 
Nous tenons ainsi a rappeler à travers cette pétition,https://secure.avaaz.org/fr/petition/Maires_des_ville_dIle_de_France_Le_maintien_et_le_developpement_des_marches_sociaux_et_solidaires_BiffinEs/?aoTNRjb , que c'est notre droit que nous réclamons, le droit de vendre légalement sur l'espace public les "biens communs" d'occasion utiles et accessibles pour tout un chacun.

LE DROIT À LA BIFFE
UNE PLACE ET DES MARCHÉS POUR TOU.TE.S
Images intégrées 4
En effet, le droit au glanage et son intégrité et continuité marchande, le droit au chiffonnage et le droit à la biffe, sont aujourd'hui fortement niés et ses acteurs répriméEs dans les 20e, 19e, 10e, 11e, 12e et 13eme arrondissements, ou manquent 600 places réparties localement sur 6 marchés pour que Paris ne soit plus la "capitale européenne des vente à la sauvette des biens de recup' sur l'espace public" qu'elle est devenue en moins de deux mandatures, en même temps qu'une des villes d'Europe ou l'on incinère et ou l'on enfouit le plus les matériaux recyclables et compostables.

Les travailleurs autonomes du recyclage, de la récupération, de la valorisation, de la transformation des matériaux, ont exercer légalement leurs métiers auprès des parisienNEs , des artisans, des entreprises et des industries pendant plus de 300 générations, jusqu'à la main-mise imposée par les gestions communales des dits"déchets" (à partir de 1883-1884 avec le Préfet Poubelle) qui, en les privant des ressources nécessaires à leur économie circulaire avant l'heure, les firent disparaître vers la fin des années 1960. 
Images intégrées 7Images intégrées 3
Les marché aux puces, dont les biffinEs sont les inventeurs, ne remplissent plus aujourd'hui le rôle d'intégration par l'activité économique de la récupération-revente qui est historiquement et culturellement leurs raisons d'être depuis plus de mille ans à Paris. 

Après avoir vu leur nombre réduit, décennies après décennies, on ne trouve plus que 3 marchés aux puces existants à Paris, qui sont largement insuffisants pour répondre aux défis contemporains exprimés lors de la COP 21...mais aussi pour créer les "nouveaux" métiers qui savent faire face au chômage de masse et à la pauvreté qui menacent la cohésion sociale et ses valeurs de solidarité. il y a des tas d'urgence 
Images intégrées 4Images intégrées 1
Membres de l'alliance globale des ramasseurs de "déchets" (http://globalrec.org/fr/ , http://wiego.org/ ), les biffinEs ont pu rencontrer à maintes reprises les recycleurs et récuperateurs d'Europe et du monde entier et s'unir à la lutte internationale pour le respect et l'inclusion des travailleurs informels de l'économie populaire dans la gestion des matériaux recyclables (https://www.zerowastefrance.org/fr/articles/230-biffins-acteurs-cle-de-la-lutte-contre-le-rechauffement-climatique-reunis-a-paris ) . 
Non à l'incinération! Les BiffinEs ont des solutions ! Images intégrées 5Images intégrées 6

Notre association remercie fraternellement touTEs les citoyenNEs et associations qui à nos cotés oeuvrent à la bonne tenue de ce marché autogéré et contribuent à faire connaitre nos activités et nos propositions d'actions auprès des personnes,des éluEs et des institutions concernées.
Images intégrées 2
 Venez nombreux samedi 9 janvier 2016 sous la halle du marché croix de chavaux à Montreuil pour soutenir la justice sociale et climatique que défendent pour touTEs les biffinEs et les membres bénévoles de l'association AMELIOR.
 
http://amelior.canalblog.com  06 27 89 32 22 

Posté par AMELIOR à 15:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Signez et faites signer la pétition en faveur des biffinEs et de leurs marchés sociaux, solidaires et écologiques!

Maires d'Ile de France, nous vous demandons le maintien et le développement des marchés sociaux et solidaires BiffinEs

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Maires_des_ville_dIle_de_France_Le_maintien_et_le_developpement_des_marches_sociaux_et_solidaires_BiffinEs/?aoTNRjb

Pourquoi c'est important


APPEL A SIGNATURES SOLIDAIRES

A l'heure de la COP 21, les préoccupations écologiques s'imposent à nous. Force est de constater que 3000 acteurs quotidiens de l'économie populaire de la récupération revente et du recyclage cherchent encore leur place : les biffins. Chiffonniers depuis toujours, ces inventeurs des marchés aux Puces parisiens se définissent comme des gestionnaires du « déchet », des objets abandonnés, des travailleurs du recyclage, des professionnels de la transformation.

Vous qui vous engagez pour une économie zéro déchet et bas-carbone :

Les compétences des biffins donnent une seconde vie à nos objets du quotidien contre la surconsommation et l’obsolescence programmée. Ils se déplacent à pied et en vélo.

Vous qui défendez l'égalité :

L’Etat, par sa politique répressive, rejette ces forces économiques et sociales, nie leur droit au travail, aggravant leur précarité et leur état de nécessité.

Vous qui soutenez une démocratie solide :

Si les marchés restent un lieu privilégié du « faire société »,
la mise au banc des ces espaces sociaux solidaires et écologiques s'apparente à un déni de citoyenneté organisé.

A
ssociation des Marchés Economiques Locaux Individuels et Organisés duRecyclage

Les objectifs d'AMELIOR :
  • la pérennisation du marché mensuel des biffinEs organisé à Montreuil par l'association Amelior depuis Mars 2013, actuellement remis en question.
  • le développement de nouveaux marchés à Paris et communes limitrophes.
  • la mise en place d'un statut juridique leur donnant le droit au travail.
  • L'inclusion des travailleurs indépendants dans la gestion des ressources réemployables et recyclables.
Signer c'est déjà se mobiliser !

 

Diapositive16

Diapositive12

Diapositive11

Diapositive9

Posté par AMELIOR à 15:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Marché des BiffinEs Samedi 7 novembre

autre marché à bagnolet

Bonjour,
Samedi 7 novembre de 8h à 19h sous la halle du marché croix de chavaux à Montreuil se tiendra le marché social, solidaire et écolo des biffinEs récupérateurs vendeurs de l'association AMELIOR.

Ces travailleurs sont des professionnelLEs du tri sélectif et de la collecte dans les "boites à or", dite poubelle.
 Ils oeuvrent, à toute heure et par tout temps, avec les connaissances acquises "sur le tas" des matériaux et de leurs usages, poids, dates et lieux de fabrication, de leurs couts d'achat, de réparation, de revente.
 Avec charriots, cabas, caddies ou vélos-poussettes (transport sans pollution carbone), ils oeuvrent à la réduction et à  la valorisation des dits "déchets".
Par le réemploi de produits d'occasion jetés puis glanés, pour qu'ils soient remis dans les circuits court de l'économie réelle, directement vers le simple consommateur, au chineur et au brocanteur, ou au recycleur, les biffinEs amassent de l'argent en fonction de ce qu'ils ramassent en revendant toute l'année malheureusement encore trop souvent " à la sauvette", mais répondant  ainsi aux besoins des citoyenNEs les plus démuniEs. 
 
 L'accès aux déchets comme ressources nécessaires à lutter contre la précarité constitue  donc le Droit A la Biffe, continuité historique du droit au glanage. C'est ce droit que nous défendons, pour lutter contre les injustices, la pauvreté et l'exclusion.
 
L'accès aux marchés de la recup' pour ses acteurs est malheureusement trop largement insuffisant en Region Ile De France, et  dans la ville de Paris en particulier ou les politiques répressives durent depuis bientot 10 ans et sont la cause de drames nombreux et réguliers, comme celui qui a couté la vie à un enfant de 5 ans à Ménilmontant en aout 2015. ( http://www.liberation.fr/societe/2015/08/05/les-biffins-courent-des-qu-ils-voient-une-patrouille_1359399 )
 
 Les éluEs de Paris, des arrondissements concernés et du conseil de Paris,  n'ont jamais été obligé d'investir un million d'euros par an  dans la répression des biffinEs. Les éluES ne sont donc par condamnéEs à compter ses morts et ses blessés non plus.
 Car des solutions existent et doivent etre mises en oeuvre d'urgence, d'autant que des financements  sont disponibles depuis 2010 au Conseil de Paris et Conseil Regional d'Ile de France, que des préconisations d'actions sociales ont été rendues publiques depuis 2012.. ( http://www.mipes.org/IMG/pdf/Synthese_biffins_lot_2_4_juin_2012-2.pdf )
 
Il manque au minimum 600 places réparties localement sur 6 véritables nouveaux marchés aux puces à Paris et dans certaines communes limitrophes d'ile de france pour  que puissent exercer environ 3000 biffinEs dans des conditions respectueuses des droits humains et de la planète.

Face aux enjeux climatiques, économiques et sociaux, loin de constituer un appel d'air dans le développement des marchés "à la sauvette de biens de récupération sur l'espace public" que les politiques répressives d'exclusion contribue à aggraver  par leur inactions sociales , les responsables politiques devraient considérés ces marchés  comme la seule  solution  au développement des "marchands en état de nécessité" sur les marchés "à la sauvette" de biens de récupération sur l'espace public.
 
Sous la halle du marché couvert de croix de chavaux, afin de vivre vivre de cette activité, les quelques 250 biffinEs présentent à la vente environ 12 tonnes de biens de recup' qui grâce à leurs acheteurs fabriquent plus de 20 000 euros dans l'économie réelle, comme chaque mois depuis bientot 3 ans à Montreuil. 

En fin de marché, les invendus, environ 2 tonnes, sont triés et redistribués gratuitement aux personnes présentes. Les dits "déchets", environ 1 tonne, sont triés et  et le plus possible ramenés dans les filières de recyclage existantes pour lesquelles elles constituent des ressources/ du verre, du carton, du textile, des plastiques et papiers, des piles, des métaux, des bio déchets, du bois.. 
 
A partir de 17h, nous accueillons les bénevoles et biffins qui nous aident à trier "14" poubelles différentes 

Ce marché associatif fédérateur, autogéré par les biffinEs eux meme, présente comme principal objectif d'octroyer des droits aux biffinEs sans place. 
C'est aussi un moyen de reconnaitre les compétences de ses acteurs dans la lutte contre la pauvreté,  dans le  modèle d'économie circulaire  qu'ils proposent: Un marché toute la journée ouvert à touTEs, convivial, ou l'on échange et se rencontre,  et dont les pouvoirs publics feraient bien de s'inspirer pour lutter contre le chomage, soutenir le développement des filières professionnelles des "emplois verts" et favoriser la cohésion sociale, tout en réduisant l'impact sur le climat de nos modes de surconsommation.

En effet, rien de plus durable que le métier de chiffonier-biffin, reconnu depuis bientot 8 siècles comme acteurs du recyclage et de la récupération revente en ville. On imagine pas Paris sans biffinE et on imagine pas Paris sans leurs marchés. 

Ces marchés ouverts à touTEs restent à (ré)inventer d'urgence parce qu' ils participent à la prévention et à la réduction des "déchets", donc à la sauvegarde de ces richesses sinon promises à l'incinération, oeuvrant par la meme à la défense du pouvoir d'achat des francilienNEs.

Les marchands de rues de biens de recup', acteurs et protagonistes de la lutte contre la pauvreté et l'exclusion, montrent la voie du tri sélectif, du "zéro déchet", d'une économie réellement redistributrice, luttant contre les inégalités et contre la pollution lié à l'incinération des "déchets".

"Cela fait trop longtemps que l’impact climatique de la gestion des déchets est négligé. Il est clair désormais que la prévention des déchets, le réemploi et le recyclage sont des solutions aux changements climatiques qui doivent être pleinement intégrées dans une économie bas carbone. De plus, aux niveaux européen comme international, il est temps de transférer les fonds destinés à lutter contre les changements climatiques aux options les plus bénéfiques plutôt qu’à l’incinération des déchets, qui contribue en réalité aux changements climatiques et met en péril l’activité des recycleurs à travers le monde.” 

Mariel Vilella, Directrice adjointe de Zero Waste Europe

Venez nombreux acheter malin acheter biffin ce samedi 7 novembre 2015 de 8h à 19H sous la halle du marché croix de chavaux !

Quelques liens 

http://www.franceinter.fr/emission-comme-un-bruit-qui-court avec l'association AMELIOR, collectif 3R et Zero Waste France
http://www.acteursduparisdurable.fr/actus/consommer-autrement/le-marche-des-biffins
 

http://www.streetpress.com/sujet/1419000631-biffin-marche-de-la-porte-de-montmartre
http://www.alterecoplus.fr/plein-ecran/les-biffins-valorisent-nos-poubelles-pour-vivre-201506101700-00001285.html
http://www.liberation.fr/societe/2015/08/05/les-biffins-courent-des-qu-ils-voient-une-patrouille_1359399
https://www.youtube.com/watch?v=sa1AHaRsCW8 a partir de la 13eme mn
http://www.parismag.fr/avec-les-biffins-de-la-chapelle/
http://www.leparisien.fr/montreuil-93100/montreuil-un-marche-solidaire-mercredi-07-09-2015-5070177.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr%2F
http://www.leparisien.fr/bagnolet-93170/bagnolet-marche-solidaire-a-la-noue-17-04-2015-4702765.php
http://www.leparisien.fr/aubervilliers-93300/les-meilleurs-poissons-d-avril-en-seine-saint-denis-01-04-2015-4657423.php
http://www.franceinter.fr/emission-planete-environnement-vous-jetez-vous-rechauffez-la-planete
Images intégrées 1

Posté par AMELIOR à 08:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

FESTIBIFFE AMELIOR ALTERNATIVES

logo ameliorjpg

LES RECUPERATEURS VENDEURS PARISIENS ET FRANCILIENS
ALTERNATIBA- ZERO DECHET-PLACE DE LA REPUBLIQUE. 
27 SEPTEMBRE 2015
PrésentEs rue beaurepaire dimanche à Paris pour montrer qu'une alternative aux politiques répressives est certaine, les récuperateurs-vendeurs exerçant sur le "marché social solidaire et écologique" offrent à la portée de toutes les bourses des produits d'occasion qu'ils ont collectés en amont de la gestion communale des dits "déchets"-nos ressources. En sélectionnant ce qui est revendable dans les poubelles, leur travail d'agent environnemental réduit la masse de déchets à incinérer. Cette économie réelle permet aux biffins de répondre à leurs besoins formels et fondamentaux pour avoir accès à une décente, tout en étant eux memes acteurs et protagonistes dans la lutte contre la pauvreté et dans la réduction des inégalités qui les touchent. Un stand d'information de l'association AMELIOR est également présent dans la quartier ZERO DECHET et à 11h sera projeté dans le quartier CULTURES ET MEDIAS un documentaire réalisé sur les biffins.
DROIT A LA BIFFE: METIER POUR TOUS- ZERO DECHET !

Rassemblement des biffins sur la place de l'Hotel de Ville de Paris mardi 29 septembre 2015 de 9h à 18h

CAMIONS BENNES PARTOUT !
ECONOMIE CIRCULAIRE NULLE PART !

Confiant que le dialogue et l'action social avec les pouvoirs publics permettra de mettre un terme aux politiques de répression policière, d'exclusion et de discriminations dont souffrent tous les biffins, nous réclamons la création de 600 places de ventes autorisés réparties sur 6 arrondissements concernés par la présence de ces marchés de la recup' spontanés ( 10eme, 11eme, 12eme, 13eme, 19eme et 20eme).
Une carte individuelle de recuperateur vendeur, une place, un marché pour Tous. 

RECONNAISSANCE ET EGALITE DES DROITS POUR LES VENDEURS DE RUES ! UNE PLACE POUR TOUS !

ACHETEZ MALIN - ACHETEZ BIFFIN !

Notre 30eme marché social solidaire et écolo mensuel se tiendra mercredi 7 octobre de 7h à 20h sous la halle du marché croix de chavaux à Montreuil (93100). Fédérant plus de 250 marchands de recup' proposant environ 12 tonnes de biens à la vente à leurs acheteurs, ce marché régional accueille un public nombreux et populaire dans un cadre convivial, favorise la rencontre et participe à la cohésion social tout en luttant contre l'impact environnemental de notre société de surconsommation. Venez nombreux soutenir l'économie populaire des recycleurs biffins et nous aider à l'autogestion du marché (7h-18h) et de la redistribution gratuite aux personnes présentes plus de 2 tonnes d'invendus (18h- 20h)
VIVE LES BIFFINS !
AMELIOR
Association des Marchés Economiques Locaux Individuels et Organisés de la Recupération
http://amelior.canalblog.com/
FB Association Amelior
assoamelior@gmail.com
06 27 89 32 22

Samedi 10 octobre 2015, 14h30, Paris 13
Rassemblement Citoyen pour les Alternatives Zéro Déchet 
Parvis de la bibliotheque Francois Mitterand à hauteur du cinéma mk2,
Alors qu'approche la COP21 qui aura lieu à Paris, un GRAND RASSEMBLEMENT CITOYEN a lieu le 10 Octobre à l'initiative de Zero Waste France pour promouvoir les alternatives Zéro Déchet en général et le Plan B'OM en particulier (www.planbom.org)
Ce rassemblement, à la fois festif et militant réunit les riverains, les franciliens, les association et les personnes qui se heurtent aux mêmes problématiques, en Ile de France comme en régions, afin de porter haut la voix des alternatives citoyennes, cristallisées ce jour là par le Plan B'OM !
Venez nombreux faire entendre votre voix et partager un moment fort autour des alternatives citoyennes !
ZERO WASTE FRANCE- COLLECTIF 3R, COLLECTIF ARIVEM

Posté par AMELIOR à 17:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]



Mercredi 09/09/15 Marché social solidaire et écolo des récupérateurs vendeurs biffinEs adhérentEs de l'association AMELIOR

bonjour,

Mercredi 09/09/15 Marché social solidaire et écolo des récupérateurs vendeurs biffinEs adhérentEs de l'association AMELIOR

Paris, le mardi 4 aout 2015, à Ménilmontant, en retrait d'une foule sous le choc, un homme vêtu de son uniforme de la police nationale s'est assis sur le trottoir et, tenant l'arrondi de son visage dans ses mains, pleure le décès d'un enfant de 5 ans. Ce dernier a été percuté par un camion alors qu'avec sa soeur ils traversaient le boulevard pour rejoindre le marché des biffinEs, sur le terre plein séparant le 11eme arrdt du 20eme,sur la place Jean Ferrat ou leurs proches tentaient de gagner quelques euros en exerçant l'activité de revente de biens d'occasions glanés pour (sur)vivre.

logo ameliorjpgParis, au fil des ans et de l'inaction politique, s'est changé en une Bastille moderne pour les descendantEs de la tradition des chiffonnierEs parisienNEs, des pucierEs, et des marchandEs de rues de recup'.

Dans la capitale européenne des ventes de biens de recup' à la sauvette, au sein d'une des pires régions d'Europe en terme de recyclage de ses "déchets, les récupérateurs-vendeurs, les biffinEs et leurs acheteurs, vivant la plupart sous les seuils de pauvreté, ne bénéficient d'aucune aide afin de trouver une place dans des espaces de ventes autorisés et dignement organisés localement. Ils et elles se trouvent ainsi contraient d'exercer dans des conditions de travail rendues de plus en plus difficiles voire violentes et dangereuses, irrespectueuses des droits humains fondamentaux et insupportables, au sens propre comme au figuré.

Inégaux dans leur accès au Droit à la Biffe, les biffinEs sont considérés par les pouvoirs publics comme des vendeurs "à la sauvette" exerçant sur des "marchés de la misère" qui "occupent sauvagement l'espace public et " font du tort aux commerçants et aux riverains" et dans lesquelles se glissent des "victimes de réseaux organisés et mafieux" qui laisse "tout un tas de détritus derriere eux"..
Pour ces dites raisons, ces marchandEs sont oppriméES quotidiennement par le harcèlement des forces de police, sont chassés régulièrement par la garde républicaine à cheval et les Agents de Sécurité de la Ville de Paris, et depuis 2007, des camions bennes de sociétés privées accompagnent ces opérations d'exclusion pour détruire les biens de recup des biffins sans place dans l'incinérateur le plus proche.

Depuis des années, les gouvernances locales, municipales et régionales, malgré les débats, les préconisations sociales, les votes et les financements au conseil du 20eme arrdt, au conseil de Paris et au conseil régional d'ile de France en faveur de la création de marchés sociaux dans les arrondissements concernés-et donc à l'inclusion des travailleurs de l'économie " informelle" dans l'économie circulaire de la récupération revente et dans celle du recyclage- sont aux abonnés absents dès lors qu'il s'agit de faire des propositions concrètes, efficaces et durables.

C'est de ce constat d'hier et d'aujourd'hui qu'est né la volonté, parmi des biffinEs et leurs soutiens ( voisins et riverains, acheteurs et chineurs, chercheurs et militants) de se fonder en aout 2012 en association, l'Association des Marchés Economiques Locaux Individuels et Organisés de la Récuperation, AMELIOR.

Invités deux fois par les cartoneros de Buenos Aires aux rencontres mondiales des mouvements populaires afin de rencontrer le Pape François et le président boilivien Evo Morales, conviés au Congrès des récupérateurs informels européens à Anvers en Belgique du 6 au 8 septembre dans le cadre de la rencontre annuelle de l'ISWA, ( International Solid Waste Association) afin que les droits des biffins et leurs economies populaires soient reconnues et inclus dans la gestion des ressources dites " déchets", l'association AMELIOR dénonce l'absence d'humanité, de vision et d'ouverture au dialogue sociale des pouvoirs politiques à paris et en région ile de france.

Nous réclamons la création de 600 places de ventes régulières autorisées réparties dans les 10eme, 11eme, 12eme, 13eme, 19eme et 20eme arrondissements de Paris, la fin des politiques répressives et la mise en place d'une vraie politique inclusive pour les travailleurs de la recup' revente informelle dans l'économie circulaire.

Pour obtenir ces places, les biffinEs et leurs soutiens se rassembleront le mardi 29 septembre de 9h à 18h sur la place de l'Hotel de Ville de Paris dans le cadre de la tenue du conseil de Paris afin qu'une vraie table ronde ait lieue d'urgence sur la place de la biffe à Paris, sous l'impulsion des éluEs Mme Antoinette Guhl, Adjointe à la Maire de Paris en charge de l’économie sociale et solidaire, de l’innovation sociale et de l’économie circulaire,Conseillère du 20ème arrondissement de Paris et de M. Jean-Paul Missika, Adjoint à la Maire de Paris chargé de l’Urbanisme, de l’Architecture, des Projets du Grand Paris, du Développement Economique et de l’Attractivité.

Pour que la défense du climat et de la justice sociale progresse, si vous vous sentez concernéE par les valeurs environnementales et sociales de ces marché solidaire de la récup’, nous vous proposons de contribuer à la bonne organisation du marché des biffinEs, qui a lieu chaque mois sous la halle du marché Croix de Chavaux à Montreuil, en participant à notre marché social, solidaire et écolo des récupérateurs vendeurs BiffinEs sous la halle du marché croix de chavaux à Montreuil pour sa 29eme édition depuis mars 2013, de 7h à 20h, ce mercredi 9 septembre 2015.

Merci de votre soutien et à bientôt !

ZERO DECHET, ZERO PAUVRETE, DES DROITS ET DES METIERS POUR TOUT.E.S!

Pour toute information supplémentaire: assoamelior@gmail.com, http://amelior.canalblog.com, 0627893222 https://www.facebook.com/events/1640625086219389/

bd heureux temps

Posté par AMELIOR à 12:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Marché des biffinEs samedi 8 aout de 7h à 20h sous la halle du marché croix de chavaux à Montreuil

Plus de 250 récupérateurs-vendeurs présents dans une ambiance conviviale, familiale et solidaire. Venez nombreux!

Achetez malin achetez biffins! 

On cherche des bénévoles pour nous aider, surtout entre 18h et 20h pour redistribuer aux personnes présentes environ 2 tonnes de biens invendus ramenés par les biffins en fin de marché et pour laisser la halle impeccablement propre comme d'habitude! 

Merci et à samedi!

Asso AMELIOR

Posté par AMELIOR à 08:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Marché des biffinEs samedi 11 juillet de 7h à 20h sous la halle du marché croix de chavaux à Montreuil

Le déchet absolu n’existe pas...

Déchet ? Ordure ? Poubelle la vie ?

Ce qui est communément appelé « déchet » n’est qu’un « rebut » dont le devenir est incertain : déchet ou ressource ? C’est un peut(-)être. Comme l’a dit avant moi Huguette Bouchardeau, alors Secrétaire d’Etat à l’environnement (dans la préface du Catalogue associé à l’exposition « Déchets : l’art d’accommoder les restes » organisée par le Centre Georges Pompidou en 1983), le déchet absolu –c’est-à-dire qui ne peut servir à qui que ce soit, où que ce soit, quand que ce soit- n’existe pas. « Les déchets ne sont souvent que la manifestation de notre gaspillage ». Le déchet des uns peut ainsi faire la fortune d’autres, ... pour le moins l’affaire, voire la survie d’autres moins fortunés.

Le déchet, ou plutôt le rebut, s’inscrit trop souvent sur le registre de l’obscène, c’est-à-dire de ce qu’on ne doit pas montrer, selon un code bourgeois de bienséance. Il fait figure de « non-moi », alors qu’il est encore un « moi », renié, refoulé dans l’inconscient. 

Il s’inscrit souvent dans les marges, mais –ainsi que l’a montré Jean Gouhier, géographe de l’université du Mans- la marge peut être féconde. Comment passer du rejet au projet ? C’est ce qu’AMELIOR entend concrétiser en prolongeant la vie des objets récupérés, en leur donnant une seconde chance.

On peut rappeler que le premier arrêté du préfet Poubelle, de novembre 1883, dans son article 7, visait à interdire le chiffonnage, mais, suite aux véhémentes protestations des biffins, soutenus par des journalistes et des politiques (« Poubelle affame les chiffonniers »), un nouvel arrêté, de mars 1884, a modifié cet article, autorisant le triage par les biffins.

Les biffins font trop souvent l’objet de brimades et de tracasseries administratives, alors qu’ils jouent un rôle positif à la fois aux plans social, culturel, économique et environnemental ; réduction du flux de déchets à collecter et éliminer par la municipalité, ainsi que des dépenses sociales, par une double récupération : celle d’objets rebutés et celle d’individus en marge d’une société polissée et inégalitaire qui, selon les lois du marché, exclut une part croissante de population. Ne méritent-ils pas d’être aidés, plutôt que d’être pourchassés ? AMELIOR démontre une capacité d’organisation pour structurer ce mouvement social.

Le marché des biffins de Montreuil m’est apparu comme une manifestation alliant l’économique, le social, le convivial et une certaine culture, du non-gaspillage, du réemploi, de l’échange et de l’entraide. Les jours de marchés, ce qui n’a pas été vendu ou repris est mis à disposition de tout un chacun, suivant une économie du don ; en toute fin, le reste du reste (faute de temps et de moyens humains, pour retrier encore)est chargé par les biffins eux-mêmes, pour faire place nette. Ce reste du reste pourrait en effet encore être retrié et valorisé,... jusqu’au zéro déchet ?

Pour finir (mais l’histoire du déchet est en réalité une histoire sans fin, celle d’un et caetera), je reprends le fil d’Huguette : « Pourquoi ne pas rêver d’une société sans déchet,...d’une société ou rien, ni personne, ne serait résiduel...N’est-ce pas un horizon vers lequel il faudrait s’efforcer d’aller ? ».

Gérard Bertolini, « déchéticien », Directeur de Recherche au Centre National de la recherche scientifique. 

Merci de votre soutien et rdv samedi 11 juillet! voici quelques liens utiles et d'actualités! L'association AMELIOR

article http://www.alterecoplus.fr/plein-ecran/les-biffins-valorisent-nos-poubelles-pour-vivre-201506101700-00001285.html

vidéo https://paris-luttes.info/brutalite-ordinaire-un-policier-en-3419

documentaire de Marioninthewoods : les anonymes de la Nationhttps://www.youtube.com/watch?v=sa1AHaRsCW8 a partir de la 13eme minute 

interview mémoire des luttes: http://www.medelu.org/Les-pauvres-s-organisent-au-coeur 

réflexion 
« A quoi servent les anthropologues ? Réflexion sur les usages sociaux de la recherche en Sciences sociales »
http://audioblog.arteradio.com/post/3065162/journee_paris_8__v_milliot/ 

participation d'Amelior sur la brocante à romainville
http://www.ville-romainville.fr/cadre-de-vie/actualités/31-mai-brocante-de-la-ville 

avec nos amiEs http://www.fillesdufacteur.org/marche-des-biffins-du-mois/ 

dans le journal Le Monde http://alternatives.blog.lemonde.fr/2015/07/03/la-selection-alternative-de-la-semaine-43/
vous trouverez http://wos-agencedeshypotheses.com/wos-reportage/rues-marchandes/

https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-seconde-vie-des-objets

http://www.francetvinfo.fr/france/la-seine-et-marne-ne-veut-plus-etre-seule-a-gerer-les-dechets-de-region-parisienne_969249.html

http://www.actu-environnement.com/ae/news/banque-mondiale-crise-gestion-urbaine-dechets-pays-urbanisme-2025-15879.php4

http://www.reporterre.net/La-croissance-verte-est-une-mystification-absolue

Posté par AMELIOR à 12:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Marché des biffin.e.s mercredi 10 juin//Appel à signatures solidaires!

CP de l’association AMELIOR à l’occasion de son prochain marché des biffinEs, le mercredi10 juin 2015 de 7h à 20h sous la halle du marché Croix de Chavaux (Montreuil)

 Ce marché de l’occasion et de la récup’, n’est pas une brocante ni un vide-grenier. Quoi qu’il propose à peu près les mêmes produits, de la perle rare chinée aux objets du quotidien de seconde main, il est tenu par des professionnelLEs du glanage et de la récup', les biffinEs. Ces descendanEs des chiffonnierEs pratiquent, comme eux, le tri et la récupération à la source, réduisant les déchets des consommateurs en récupérant par leurs propres moyens, toute l’année, une partie de ce qu’ils mettent à la poubelle et dans les rues, et qui est encore utilisable ou valorisable. Leur situation actuelle est cependant différente, tant la crise économique a décuplé le nombre de personnes ayant besoin de recourir à la biffe, et tant la réponse à ce problème est, en Île-de-France, inexistante, centrée uniquement sur la répression, l’envoi de police et de camion-bennes qui ne peuvent que déplacer le problème tout en aggravant les dépenses publics tout en appauvrissant les plus démunis. Ainsi, chasséEs de villes qui ne leur proposent aucune solution décente, vivant pour la plupart sous les seuils de pauvreté, souffrant de mal-logement et d’autres nombreux facteurs d’exclusions (chômage longue durée, handicap, absence de papiers....), les biffinEs sont très souvent contraints de vendre comme ils le peuvent, où ils le peuvent, «à la sauvette», dans des espaces non prévus pour cette activité, et qui pâtissent de cette occupation sauvage. Nuisances, conditions de travail indécentes et répression policière aggravent la précarité de la situation tout en renforçant les tensions avec les riverains et les autorités.

 Or notre marché, s’il n’est ni une brocante, ni un vide-grenier, n’est pas non plus un marché à la sauvette, et encore moins l’organisation du recel ou de la misère. Il se veut un moyen de lutter contre la pauvreté, une alternative à ces pratiques contraintes, désespérées parfois, auxquelles les biffinEs sont à proprement parler abandonnés, dans un véritable déni de responsabilité inquiétant de la part des pouvoirs publics. L’alternative que nous proposons s’oppose à cette criminalisation de la pauvreté et à l’absence de dialogue social; elle propose une alternative pensée par les intéresséEs, dans un souci d’ouverture et de solidarité. En effet, c’est grâce à l’engagement courageux de biffinEs excluEs, refusant de considérer la misère et l’illégalité comme des fatalités, désireux de travailler dignement et de s’en sortir par eux-mêmes, qu’un espace comme celui-ci a pu être ouvert. Notre présence collective sur la voie publique, dans une halle municipale, est légale, elle le fruit d’un accord et d’un travail commun avec les services de la Ville de Montreuil. Les biffinEs qui y vendent sont membres de l’association, adhèrent et cotisent annuellement, se réunissent pour s’organiser et militent pour la reconnaissance de leurs droits de travailleurs et de citoyens, pour la plupart éligibles aux aides sociales. Sur le marché, le travail est commun et autogéré: si chaque biffin vend pour son compte sa propre récup’, il participe de la bonne tenue du marché, veille à l’ordre des emplacements, à la propreté des lieux. ChacunE paye sa place à un prix proportionnel à ses moyens, et les revenus par là dégagés sont réinvestis dans l’organisation associative des marchés. Ainsi, chacunE aide l’autre à bénéficier de cette œuvre collective – et cela inclut le public d’acheteurs, qui bénéficie de la mise sur le marché de produits d’occasion à bas coût, et d’une animation de l’espace public, solidaire et créatrice de lien social.

 Lien social qui ne peut perdurer de manière saine que dans des espaces accueillants, régulés et prévus à cet effet, en continuité avec un travail social nécessaire. Il y a là des responsabilités à assumer, qui sont aussi des choix de société à faire. Car lutter contre la pauvreté par le travail, lutter contre l’exclusion par l’échange et la rencontre sur une voie publique dont les marchés ont toujours été le cœur, c’est aussi renouer le lien aujourd’hui perdu entre économie, social et écologie.

 Nous, biffinEs, acheteurs et soutiens, citoyenNEs et associations solidaires, demandons aux pouvoirs publics la reconnaissance de la légitimité des marchés d'économie populaire des récupérateurs, leur pérennité et leur développement à Paris et en île de France.

 premiers signataires: Eric Pliez, président Association Aurore – Thierry Kuhn, président d’Emmaus- Association Sauve qui Peut (biffins de la porte Montmartre) - Bouq'Lib' – Collectif 3R (Réduire, réutiliser, recycler) - Collectif ARIVEM - Collectif Rues MarchandesAssociation  Filles du Facteur- RecupCrea // UpCycly - La Débrouille -  La Collecterie - Jean Baptiste Eyraud, DAL - Jacques Gaillot, évêque -  Le 115 du Particulier -  Juan Grabois  (Argentine) Movimiento de Trabajadores Excluidos ,Confederación de Trabajadores de la Economía Popular ,Encuentro Mundial de Movimientos Populares -  Lucia Fernandez  (Uruguay) WIEGO (Femmes dans l'emploi Informel: Globalisation et Organisation) - Association Comme Vous Emoi - Jean-philippe Gasparotto, secrétaire général CGT groupe caisse des dépôts - Jean Claude Oliva, Coordination Eau Ile De France - Myriam Gimenez, France Bénévolat -Virginie Milliot - Daniel Masson, militant d'Ensemble - Jeanne Studer – Remy Albaric – Claire Dehove et Julie Boillot-Savarin..

Posté par AMELIOR à 20:10 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Marché des biffin.e.s mercredi 20 mai de 7h à 20H

L'association AMELIOR organise mercredi 20 mai de 7h à 20h sous la halle du marché Croix de chavaux à Montreuil un marché mensuel uniquement dédié à la vente de produits de recup' par les biffin.e.s adhérent.e.s

puces-c3afc 

C'est par le travail en amont de la collecte municipale, par leur tri sélectif à la source dans les "poubelles" - ces contenants à objets réemployables et matériaux recyclables - et dans les rues que (sur)vivent actuellement en île de France environ 4000 biffin.e.s.

La rétribution qu'ils espèrent de leurs acheteurs est la récompense de cet effort de récupération. La présence de ces stands d' objets d'occasion à croix de chavaux est l'occasion pour les acteurs et habitués des marchés aux puces d'économie populaire et aux passantsnombreux de soutenir ce dynamisme marchand, la convivialité de l'accueil et les meilleures conditions de travail, de rencontres et d'echanges s qui sont proposées par plus de 250 biffin.e.s. Parmi eux beaucoup habitent Montreuil mais aussi Bagnolet, Paris, Vincennes, St Mandé, Neuilly, Bondy, Aulnay, St Maur, Creteil... Ce sont plus de 55 communes de France, pour 1500 adhérent.e.s biffin.e.s, que compte l'association depuis sa création en aout 2012.

IMG_5270

Pendant ce marché social de la récupération, les biffins présent.e.s fabriquent avec leurs acheteurs une économie solidaire directe d'environ 20 000 euros par marché, valeurs ajoutées qui repartent ensuite dans l'économie réelle tout en répondant immédiament aux besoins de ces personnes qui vendent et achètent... Ces ressources ou économies, uniques ou supplémentaires, permettent à ceux qui en ont le plus besoin d'avoir accès à des biens courants ou des droits fondamentaux évidents, bien que de plus en plus difficilement atteignables...

Environ 15 tonnes d'objets par jour de marché à croix de Chavaux sont issus de la collecte individuelle des biffin.e.s, pour laquelle ces travailleur.se.s ne touchent aucune rétribution, ni subvention, de la part des pouvoirs publics; leur apport volontaire et redistribution se fait au plus offrant lors de leur remise en vente. Biff(e)
L'utilité et le bien fondé économique, social et environnemental, politique et juridique, de l'organisation de ces marchés aux puces est a aujourd'hui à ré-étudier. 
Depuis mars 2013, en 23 marchés, les biffins vendant mensuellement à croix de chavaux ont inventé à partir de la recup' environ 460 000 euros, et réemployer approximativement 300 tonnes de produits sinon promis au rebut, c'est dire à l'incinération couteuse et dangereuse pour la santé et le climat. 
734172_304776086317628_1760692353_n 

 Les biffin.e.s, dans la sauvegarde des matériaux et des objets, au vu del'investissement public quasi inexistant, et de la pleine réussite dans redistribution économique et sociale, ont historiquement été les précurseurs du tri à la source et du zéro déchet, ils ont la vocation à le redevenir puis à le rester, pour peu que les pouvoirs publics ne les considèrent pas a tort comme des exclus à exclure encore plus, en les incriminant alors que certains sont déjà victimes de discriminations... 

Manifestation des associations AMELIOR et Sauve qui peut lors du dernier Conseil de Paris, pour demander des places et des marchés pour les biffins (sept.2014) En effet, trop rares sont les dispositifs territoriaux favorisant ses marchés économiques et sociaux qui permettent pourtant à la fois de faire respecter les droits fondamentaux et de lutter contre la pauvr

eté des personnes en situation de grande exclusion. Mais aussi d'être utile aux plus grand nombre dans la défense du pouvoir d'achat des classes populaires et moyennes, tout en favorisant la rencontre et en dynamisant l'espace public comme les marchés réguliers, ont vocation a le faire.

Ainsi des politiques alternatives à la répression, des politiques qui visent le su

ivi social et non pas l'exclusion, telles que celles menées à Paris dans le 18eme et le 14eme arrdt depuis 2009 et 2010 doivent être reproduites d'urgence dans les arrondissements ou il y en a le plus besoin (20e, 19e, 10e, 11e, 13e) et dans d'autres communes d'Île de France, afin d'inclure dans l'espace public des lieux de ventes réguliers de produits de recup', comme il y a des lieux de vente d'alimentaire ou de produits neufs.

Les projets d'avenir ne manquent pas pour l'accès des récupérateurs et recycleurs aux marchés et dans l'économie circulaire.Avec la volonté politique et la participation de tou.te.s,au dialogue social, l'organisation de ces marchés et le développement des métiers afférent du recyclage et lduréemploi permettront de tenir un modèle innovant et durable de lutte contre les exclusions, le chômage et le réchauffement climatique. 

L'association AMELIOR

7065_10203928712372035_5219623058347559936_n

 

 

 

 

puces-c3afcIMG_5270

Posté par AMELIOR à 10:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]